acheter un terrain

Ce que vous devez savoir avant d’acheter un terrain

Pour réussir votre projet de construction, le choix de terrain est une étape à ne pas prendre à la légère. Règles d’urbanisme, environnement, nature de sol, etc. plusieurs éléments sont à considérer. Pour avoir plus de détails sur ce sujet, suivez-nous dans ce volet.

1. Les informations inscrites sur les certificats d’urbanisme du terrain

les certificats d'urbanisme

En parallèle : Pourquoi l'achat d'un terrain est-il un investissement judicieux ?

Avant toute chose, il faut se rendre auprès de la mairie de la commune qui gère le terrain à acheter pour y effectuer une demande de certificat d’urbanisme. Délivré sous 1 mois, ce document vous permet de connaître les règles d’urbanisme appliquées à votre terrain ainsi que les éventuelles servitudes et limitations administratives. En comptant un délai de 2 mois, vous pouvez encore faire une demande d’un certificat d’urbanisme opérationnel. Ce dernier est plus détaillé et vous renseigne sur l’état d’équipement public à proximité du terrain, les projets de construction d’équipement public, mais surtout la faisabilité d’un projet de construction.

2. L’état du terrain : nature du sol, pente et pollution

L'état du terrain

A voir aussi : Toutes nos astuces pour entreposer votre matériel de chantier de votre terrain à bâtir autour de Paris

L’état du terrain est parmi les éléments que vous devez vérifier avant l’achat d’un terrain. Le terrain est-il trop rocailleux, argileux ou calcaire ? Il se peut en effet qu’une réhabilitation soit nécessaire pour le rendre constructible. La parcelle est-elle en pente ? Si oui, vous pouvez l’acheter, mais à condition que la pente ne dépasse pas les 15 %. Dans le cas échéant, vous risquez de dépenser davantage dans des travaux de terrassement. La présence de pollution ou non est aussi un paramètre déterminant dans l’achat d’un terrain. Dépolluer a un coût très élevé et est bien entendu néfaste pour la santé des résidents.

3. Le raccordement du terrain aux réseaux

Le raccordement du terrain aux réseaux

Avant de valider votre projet d’achat de terrain, il convient de vérifier si celui-ci est bien raccordé aux réseaux internet, téléphoniques, EDF, GDF, etc. Dans le cas contraire, vous risquez de faire des dépenses supplémentaires. Il faut savoir que le raccordement de la maison est différent de celui du terrain. En absence d’un contrat de construction d’une maison individuelle, il faut encore payer les raccordements de la maison. Dans le cas où le terrain ne présente aucun accès immédiat au réseau, le montant des travaux sera doublé.

4. La faisabilité d’un projet de construction sur le terrain

faire une étude technique

Étant donné que chaque projet de construction est différent, assurez-vous que le terrain soit compatible avec votre projet. A l’aide d’un plan local d’urbanisme, vous pouvez avoir les critères à respecter en matière de taille, de hauteur maximale, d’emprise au sol, etc. Pour un terrain situé sur une zone protégée, il est possible que vous soyez limité par le choix des matériaux. Ceci peut alors être assez contraignant pour la construction de votre future maison.

5. L’environnement de votre futur terrain

vérifier l'environnement

Vous devez faire très attention à la qualité du sol pour ne pas avoir de mauvaises surprises au moment de la construction. Assurez-vous que le sol soit de bonne qualité. Informez-vous pour cela auprès de la mairie. Les fissures sur les murs sont souvent causées par des tassements associés à des terrains argileux. Pour en avoir le cœur net, observez les logements construits à proximité. Il faut un sous-sol stable et homogène pour garantir les fondations de votre future maison. L’idéal est de construire sur un sol rocheux, sablonneux ou constitué de gravier.