division parcellaire

Comment diviser son terrain pour une vente ?

Si vous possédez un vaste terrain et comptez en vendre une partie, vous devez procéder à la division parcellaire. Cette dernière est rentable, vous tirerez un bon prix de vos parcelles. Comment s’effectue cette division et comment savoir si elle est possible ?

Faire une division parcellaire

Une parcelle de terrain à vendre

A lire aussi : Corse : les meilleures opportunités d'achat de terrain en 2023

Vous êtes propriétaire d’un très grand terrain mais l’entretien est à la fois difficile et prend beaucoup de temps et d’argent. Vous décidez d’en vendre une partie, ce qui vous fera rentrer de l’argent et vous soulager des tâches fastidieuses de l’entretien. Si une partie de votre terrain est inutilisée, c’est une bonne idée de la vendre. Pour ce faire, vous devez procéder à la division parcellaire, aussi appelée division foncière. Il est avantageux de diviser ainsi votre terrain. C’est sûr, il est plus facile de vendre des parcelles de terrain de petite surface. Les potentiels acquéreurs s’intéressent davantage à des modestes parcelles qui coûtent moins cher. Or, le prix au mètre carré est plus élevé, c’est donc intéressant pour vous.
Mettre en vente deux ou trois petites parcelles vous garantit une meilleure plus-value que la vente d’un grand terrain. Par ailleurs, notez que les autorités encouragent la division parcellaire dans l’objectif de limiter l’étalement urbain. En raison de la pénurie de logements, la division parcellaire se présente comme une solution simple. Maintenant, pour procéder à la division parcellaire proprement dite, que faut-il faire ? La première étape consiste à évaluer la faisabilité de votre projet. Autrement dit, analysez si votre terrain est constructible. Si votre terrain est en pente ou s’il est en angle, la division peut être complexe. Si une maison s’y trouve et si elle cause un vis-à-vis à la future demeure sur la parcelle à vendre, la division parcellaire peut être compromise.

Diviser un terrain pour une vente

le Plan d'Urbanisme

Sujet a lire : Les meilleurs terrains à vendre sur l'île Maurice : Comment les trouver ?

Pour savoir si votre terrain peut être divisé ou non, effectuez une étude du PLU, le Plan d’Urbanisme Local de votre commune. Demandez un certificat d’urbanisme opérationnel pour connaître toutes les possibilités par rapport au terrain. Si la division parcellaire est possible, bornez votre terrain pour en fixer les limites précises. Le bornage permet de connaître exactement l’accès du terrain en division, le passage des réseaux actuels et futurs. Il est temps de faire une demande officielle de division parcellaire. Vous ne pouvez vendre un ou des lots de votre bien sans projet de construction en l’absence d’une autorisation légale.
Il vous faut une déclaration ou un permis d’aménager en bonne et due forme. Mais si votre projet de division comprend un projet de construction, rendez-vous au service d’urbanisme pour demander un permis de construire valant division. Pour cette demande, fournissez un plan de division de votre terrain ainsi que le permis de construire. Sachez que diviser un terrain a des coûts. Le bornage coûte entre 1 000 et 2 000 euros, cela dépend du nombre de parcelles à délimiter. C’est aussi en fonction de la superficie totale de votre terrain. Vous avez également des taxes à payer.