Immobilier en France

Les points essentiels sur l’immobilier en France

Comme dans plusieurs autres pays, l’immobilier en France a souffert du Covid et du confinement de ces dernières années. Cette année, les premiers rapports affirment une forte résilience du secteur immobilier français par rapport à l’année 2021. De plus, comme environ 40 % des biens sont vendus entre particuliers, un nombre important de ventes ne peut être mesuré ni par les agents ni par les observatoires. Néanmoins, malgré les lacunes, la synthèse fournie par les agents est intéressante, car ils montrent une tendance exponentielle.

Les ventes

Après trois années exceptionnelles plongées dans le Covid, le marché immobilier en France a été fortement perturbé par la crise économique et sanitaire sans précédent. La FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier) estime que le nombre de ventes sera de 980 000, soit une baisse d’environ – 8% par rapport à 2021, mais toujours en hausse par rapport à 2020 et 2019. Bien que les notaires n’aient pas encore rendu compte de l’année, sur la base des chiffres du troisième trimestre, ils prévoient des ventes d’un peu plus d’un million, une baisse de seulement -4% par rapport à 2021. Compte tenu de la crise, alors que la France était confinée, cela reste un nombre étonnamment élevé.

A lire également : Comment trouver le terrain idéal pour construire la maison de vos rêves ?

Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM, a déclaré qu’en ces temps troublés, l’immobilier s’affirme comme une valeur refuge pour les Français. Malgré les confinements et la conjoncture économique incertaine, l’immobilier en France apparaît comme un placement fiable et durable. Les notaires le considèrent également comme un marché sain et solide. Les ventes aux non-résidents sont inévitablement en baisse, atteignant leur point le plus bas depuis 10 ans, avec les plus fortes baisses à Paris. La plupart des acheteurs non résidents ont préféré acheter à la campagne.

Les prix

Contrairement aux premières attentes, les prix de tous les types de biens ont augmenté sur l’année, entre +2,1 % et +5,5 %. Seuls la FNAIM et Century 21 proposent des chiffres distincts pour les maisons et les appartements. La FNAIM indique que les prix des maisons ont augmenté de +2,4 % et les appartements de +5,3 %, tandis que pour Century 21, les prix ont augmenté respectivement de + 4,1 % et + 1,2 %. Orpi, autre chaîne nationale, fait état d’une hausse moyenne des prix nationaux de +2% sur l’année, mais de +1% à Paris. Le niveau général de l’inflation au cours de l’année était de +0,5 %.

A voir aussi : Ce que vous devez savoir avant d'acheter un terrain

Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris Ouest et porte-parole du Baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger a déclaré que la hausse du prix des logements anciens ne s’est pas affaiblie en 2021. Dans la plupart des villes, elle s’est même renforcée dès que le premier confinement s’est terminé. Mais avec le second confinement, les acquéreurs ont commencé à s’interroger sérieusement sur les projets immobiliers en France et, presque partout, le rythme de la hausse a commencé à se stabiliser.